Mohamed Azzoug est membre du conseil citoyen Bellefontaine-Milan à Toulouse. Il fait pour nous un premier bilan du lancement de la plateforme de la Grande équipe.

Quel est selon vous le point fort de cette nouvelle plateforme ?

Elle répond à tous les défauts constatés au fil du temps sur conseilscitoyens.fr, notamment le manque d'interaction entre les membres, l'impossibilité de poster des vidéos, etc. Elle est aussi beaucoup plus facile à prendre en main. Tous les outils possibles sont à disposition au même endroit : groupes de travail publics ou privés, messagerie, visio-conférence... Elle devrait permettre de rendre les conseillers citoyens plus autonomes et plus actifs. Chacun est totalement libre de poster ce qu'il veut et peut interpeller les autres acteurs du contrat de ville.

Comment convaincre les conseillers citoyens de s'y inscrire ?

Je dois dire que les membres de mon propre conseil tardent à s'y inscrire :) Le point faible pour l'instant, selon moi, c'est que les autres acteurs du contrat de ville (techniciens, élus, etc.) ne se sont pas encore massivement inscrits/appropriés l'outil. Ce sont eux qui doivent donner envie, lancer le mouvement, « booster » la plateforme. Si les décideurs sont présents et actifs sur cet outil, les conseillers auront envie d'y être présents aussi. Il y aussi le fait qu'il faut apprendre à utiliser un nouvel outil, c'est un effort à faire, qui demande du temps. De plus, beaucoup ont compris, bien qu'ayant créé leur propre site/plateforme, la nécessité de communiquer à travers les réseaux sociaux. Mais trop d'infos, tue l'info.

Qu'est-ce qui change selon vous ?

C'est le fait de participer à un communauté où tout le monde est à égalité, où il n'y a pas de hiérarchie. Par contre, cela demande un changement de culture pour les habitants : il ne s'agit pas seulement d'être passif, alimenté en information ; il s'agit d'être actif, de contribuer. Chacun a quelque chose à apporter, qui peut inspirer les autres. J'essaie pour ma part de partager les actions inspirantes qui sont développées dans notre quartier et je trouve que c'est une vraie richesse de découvrir celles des autres.

FacebookPartager TwitterTwitter LinkedInPublier