A Alès, six conseils citoyens ont travaillé en collaboration pour créer un journal afin de se faire connaître et d’impliquer les habitant.e.s dans leurs actions.

Par Anouk Cohen (anouk.cohen@centres-sociaux.fr)

« Atteindre la population et informer les institutions » : c’est le double objectif du journal L’écho de nos quartiers réalisé par le conseil citoyen d’Alès dans le Languedoc Roussillon. « A travers ce journal on veut toucher un maximum de gens du quartier et montrer les choses concrètes qui ont été faites, » poursuit Yamina Tahar, conseillère citoyenne du quartier des Cévennes. « Le journal est un bel objet qui nous sert à parler des projets notamment. C’est un joli outil pour impliquer les habitants d’Alès. On s’est dit qu’à la différence d’une page Facebook, le journal permettrait de toucher davantage de personnes. C’est aussi facilement glissable dans un sac et consultable à peu près partout ! » ajoute Luiza Aitahmed, du conseil citoyen du Prés Saint-Jean.

Cliquez ici pour télécharger la première édition de L’echo de nos quartiers !

Accompagnés par une journaliste formatrice, les conseiller.e.s citoyen.nne.s d’Alès ont conçu entièrement l’outil sur le fond et ont contribué à la réflexion sur la forme. Financé par l’agglomération et le CGET, le journal présente quelques actions phares des conseils citoyens du territoire et donne à voir ce qu’est un conseil citoyen de manière ludique et à travers des témoignages de conseiller.e.s citoyen.nne.s et d’acteurs publics.

La particularité de ce magazine, c’est qu’il a été écrit à plusieurs mains des différents conseils citoyens d’Alès (Cévennes, Tamaris, Pré Saint Jean, Anduze, Centre ville et Rive droite ). « On porte une voix, un stratégie commune, explique Yamina. On peut échanger entre conseils citoyens et finalement, on se retrouve dans les mêmes problématiques. »

Mais pour Yamina et Luiza, ce premier numéro n’est qu’une entrée en matière. Elles ont bel et bien l’intention d’utiliser L’écho de nos quartiers comme un medium pour faire entendre la voix des habitant.e.s. « Le conseil citoyen est important car il fait remonter aux institutions les priorités des habitant.e.s. Il est plus apte à déterminer quels problèmes doivent être réglés en premier lieu. Etre au conseil citoyen c’est faire ce lien, sans intermédiaire, avec les pouvoirs publics, développent les deux conseillères citoyennes. Le 2° numéro du journal reflètera davantage les réalités que l’on rencontre et on veut montrer qu’on se bagarre pour faire bouger les choses. Ça peut avoir un vrai poids car nos problèmes seront écrits noir sur blanc. 

FacebookPartager TwitterTwitter LinkedInPublier