A l'occasion d'un séminaire organisé le 7 juin au CGET, Richard Ferrand, nouveau ministre de la cohésion des territoires, a évoqué les grandes lignes de l'action publique dans les quartiers prioritaires, qui s'inscrivent dans la continuité de la réforme engagée par la loi Lamy.

"Il n’est pas question de la suspendre ou de la remettre en cause mais bien plutôt de l’amplifier" a-t-il déclaré M. Ferrand au sujet de la réforme de la politique de la ville entreprise par ses prédécesseurs, qualifiant cette réforme de "consensuelle sur ses fondements".

Dans son discours à l'attention des responsables du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et des préfets délégués à l'égalité des chances, consultable intégralement à cette adresse, M. Ferrand a ainsi rappelé les grandes priorités de la politque de la ville:

- l'emploi

- le renouvellement urbain

- la réussite scolaire

- le déploiement de la police de sécurité quotidienne

- tisser le lien social et agir avec les acteurs

A ce sujet, M. Ferrand rappelle l'objectif qui consiste à: "« associer les habitants aux décisions qui les concernent » comme indiqué dans le projet présidentiel en mobilisant mais sans les sursolliciter les conseillers citoyens pour la mise en œuvre de ces engagements."

Enfin, M. Ferrand évoque deux éléménts pour l'avenir:

- l'évaluation prochaine à mi-parcours des contrats de ville, avec la perspective d'une simplification de certains d'entre-eux:

"Ce sera l’occasion d’actualiser les contrats et d’y introduire du partenariat autour des engagements présidentiels que j’évoquais précédemment. Ce peut être l’occasion également de simplifier les contrats. On ne peut pas exiger le même degré de précisions de la part de la métropole de Nantes et de l’agglomération de Fontenay le Comte par exemple. Il faudra proportionner les attentes aux capacités des collectivités et recentrer les objectifs sur quelques priorités choisies parmi lesquelles l’emploi."

- des opérations de communication visant à faire changer le regard de l'opinion publique sur les quartiers prioritaires

"En définitive, la politique de la ville fait preuve d’une constance dans ses objectifs au fil du temps et s’inscrit dans un fort consensus républicain, depuis 40 ans puisque c’est en 1977 que les premiers programmes ont été mis en place avec Habitat et Vie sociale. Ce n’est pas forcément un anniversaire mais c’est assurément l’occasion de faire parler des quartiers et des politiques conduites en leur faveur, pour essayer de faire changer le regard de l’opinion publique qui reste trop souvent polarisé sur le négatif. Le CGET travaille sur un programme d’évènements et vous en parlera."

FacebookPartager TwitterTwitter LinkedInPublier